REVENIR A L'ESSENTIEL

 

La plupart d'entre nous a mené une vie active ; maintenant, pour toutes sortes de raisons, nous ne sommes plus capables d'assumer les tâches qui remplissaient notre vie autrefois.

Ainsi, au cœur d'une société qui prône la culture de la réussite, de la performance – apanages de la jeunesse – nous nous sentons parfois inutiles, encombrants. Les nombreuses relations que nous entretenions au cours de notre vie active ont disparu les unes après les autres et nous guette la terrible solitude.

Les circonstances nous invitent et même nous obligent parfois à certain dépouillement. Celui-ci peut être vécu comme une invitation à une purification passive qui fait le vide en nous et autour de nous pour que Dieu nous remplisse de sa présence et nous comble.

Le Carême que nous vivons en ce moment nous invite à une remise en question de nous-même.

Jadis, il nous était présenté comme une période de privations, de pénitences ; on faisait même des efforts pour en trouver....

Mais aujourd'hui, à notre âge, nous n'avons plus besoin de chercher des restrictions ; elles nous tombent dessus !

Ce qui nous est proposé est peut-être plus difficile à concrétiser : aller à l'essentiel. Quel essentiel ? Le bonheur, l'amour, la joie.

Comment y parvenir ?

Voici quelques pistes :

  • Savoir se dépouiller de tas de choses que nous conservons (« on ne sait jamais ») et qui nous encombrent ; peut-être pourraient-elles rendre service à quelqu'un d'autre qui en a besoin...
  • Sortir de chez soi et aller vers les autres : un coup de téléphone, une visite à un malade, une personne isolée...
  • Nous libérer de notre péché c'est-à-dire de tous nos manques d'amour envers Dieu et les autres...
  • Et puisque nous disposons de plus de temps, pourquoi ne pas le consacrer au Seigneur dans la prière, dans la lecture et la méditation de l'Evangile ?

Ne vaut-il donc pas la peine de s'arrêter une petite journée pour réfléchir au problème fondamental de notre vie de chrétien ?

C'est à cela que vous êtes conviés au cours de la journée de récollection qui se déroulera le mardi après Pâques. Vous en trouverez tous les détails pratiques ci-après.

En attendant, je vous souhaite une bonne préparation à la fête de Pâques.

 

G.DAEMEN


NOTRE RECOLLECTION ANNUELLE

Indication pratique : (à noter dans votre agenda dès aujourd'hui)

Thème :                      LA SAINTETE DANS LE MONDE D'AUJOURD'HUI.           

                                    

Animateur :               L'abbé G. Daemen,

Horaire :                     accueil à 10 heures

                                     1er entretien suivi d'un moment de prière avant le dîner.

                                     Dîner.

                                     Vers 14 heures : 2ème entretien

                                     Eucharistie.

                                     Fin vers 16 heures.

Détails pratiques :   prendre son pique-nique

                                     Café et soupe servis à midi.

Participations aux frais : 6 euros (location de locaux, animateur, soupe et café).

DATES ET LIEUX :

Le mardi 23 avril 2019 à Liège

         A l'église Ste-Marie des Anges et à la Maison d'Eglise, rue Buisseret, 1, 4000

         LIEGE

         (C'est le presbytère de Sainte-Marie-des-Anges, très proche des          Guillemins

         (5 minutes à pieds) – Tél. : 04 252 12 81)

         Moyens d'accès : tous les bus qui arrivent aux Guillemins (4 et 1 par ex. et        d'autres)

Cette récollection n'est pas réservée aux seuls membres de Vie Montante mais est ouverte à toutes personnes désireuses d'y participer. N'ayez pas peur d'inviter amis et amies....

 


 

Déjà sur l'agenda du 3ème trimestre....

Notez la date (à confirmer) de notre pèlerinage annuel à Banneux le mardi 2 juillet 2019. Des précisions et confirmations seront annoncées dans le prochain bulletin du 2ème trimestre.

La Prière de François Séjourné

 « Seigneur, donne-nous aujourd'hui la seule clé qui nous manque » :

« Nous vivons, Seigneur dans un monde fermé à double tour verrouillé par des milliers, des millions de clés.

Chacun a les siennes : celles de la maison et celles de la voiture, celles de son bureau et celles de son coffre.

Et comme si ce n'était rien que tout cet attirail, nous cherchons sans cesse une autre clé : clé de la réussite ou clé du bonheur, clé du pouvoir ou clé des songes, ...

Toi, Seigneur qui as ouvert les yeux des aveugles et les oreilles des sourds, donne-nous aujourd'hui la seule clé qui nous manque : celle qui ne verrouille pas, mais libère ; celle qui ne renferme pas nos trésors périssables, mais livre passage à ton Amour ; celle que Tu as confiée aux mains fragiles de ton Eglise : la clé de ton Royaume. Amen. » 


 

ARRETE DE TE REGARDER LE NOMBRIL

 

Ça me tracasse beaucoup, se dit Dieu, cette manie qu'ont les hommes de se regarder le nombril au lieu de regarder les autres.

J'ai fait le nombril sans trop y penser comme un tisserand qui arrive à la dernière maille et qui fait un nœud. Pour que ça tienne. Un endroit qui ne paraît pas trop. J'étais si content d'avoir fini ! L'important c'était que ça tienne et, d'habitude, ils tiennent bon, les nombrils.

Mais ce que Je n'avais pas prévu et ce qui n'est pas loin d'être un mystère, même pour Moi, c'est l'importance qu'ils accordent à ce dernier petit nœud, intime et bien caché. De touts Ma création, ce qui M'étonne le plus et que Je n'avais pas prévu, c'est tout le temps que les humains mettent à se regarder le nombril au lieu de voir ce qui se passe autour d'eux.

J'hésite. Je me suis peut-être trompé. Si ce n'était pas trop de recommencer, Je placerais le nombril en plein milieu du front. Comme cela, les humains seraient bien obligés de se regarder les uns les autres !

(Extrait de « La vieillesse, un émerveillement » de Guy Gilbert.)

 

Pour télécharger cette page au format PDF, cliquez sur l'icône logpdf